SEINE MARITIME JUDO

Les Haut-gradés seinomarins

Image de la page 'Les Haut-gradés seinomarins'

En JUDO,  le grade représente une triple valeur :

SHIN ,  l’esprit, le caractère (valeur morale)

GI * , la technique, l’habilité (valeur technique)

 TAÏ , la force du corps, la “forme physique” (valeur corporelle)

Ces valeurs doivent exister chez chaque pratiquant, en proportion variable selon l’âge ou l’état de santé, mais c’est la valeur du SHIN qui doit dominer. Citée en premier, cette valeur donne le sens aux deux suivantes… Celui qui ne la possède pas est privé du principe essentiel.

 

        Le SHIN, large concept qui intègre le cœur, l’intelligence dans le combat mais aussi l’engagement du judoka au service du judo ainsi que les comportements exemplaires, d’autant plus importants que le grade est élevé.

        Le GI*, ou le savoir-faire du judoka c’est-à-dire le degré d’expertise, la maîtrise de la technique.

        Le TAÏ, ou l’ensemble des qualités physiques au service de la technique, il s’agit là de développer les potentialités du corps, pour l’adapter aux exigences du Judo.

Le judoka Ceinture Noire doit comprendre l’importance de ces valeurs et s’efforcer de les mettre en pratique.

Si la ceinture noire confère à celui qui la porte un prestige certain, elle lui donne en même temps la responsabilité d’être un exemple. Elle doit permettre de progresser dans l’esprit du judo et des valeurs qu’il véhicule. Le premier Dan n’est pas une fin en soi, mais une étape dans la quête de connaissances, et la capacité de transmettre le fruit de son expérience aux autres… Jita Kyoeï, principe cher à Jigoro Kano.

 

Si la perfection n’existe pas, le judoka doit tenter de s’en approcher. Cela se concrétise par le passage des grades, des Dan.

A chaque nouveau palier, reconnu par ses pairs et ses supérieurs, les bénéfices tirés de la pratique et de la connaissance sont mis au service de tous.

Puis le judoka accède au Cercle atteint par ceux que l’on nomme «haut-gradés ».

 

Les haut-gradés de Seine-Maritime:

– Noël GRANDSIRE , 7ème Dan,  2007

– Rémi BRACQ , 7ème Dan,  2017

– Jean-Pierre DEFRANCE , 7ème Dan,  2020
 

    – Léon DENIS , 6ème Dan, 1984 (décédé en 2021)

    – Yves ELIOT , 6ème Dan, 2002

    – Daniel BAUCHE , 6ème Dan, 2004

    – Pascal GRANDSIRE , 6ème Dan, 2007

    – Thierry LAINE , 6ème Dan, 2009

    – Bruno VERDIER , 6ème Dan, 2009

    – Christophe BAROU , 6ème Dan, 2015

    – Bruno CLATOT, 6ème Dan, 2017

    – Eric DUBUC, 6ème Dan, 2018

    – Bruno SOUDAY, 6ème Dan, 2018

 

Originaires de Seine-Maritime, mais non-licenciés dans le département :

– David DOUILLET , 8ème Dan, 2019 (filière haut-niveau de compétition)

 – Pierre  LE FRIANT , 7ème Dan,  2017

 – Roland OUKOLOFF , 7ème Dan,  2019

 

    – René BERRIER , 6ème Dan,  1989 (décédé en 2017)

     – Henri LINDENMANN, 6ème Dan,  1993

     – Gil VADELORGE, 6ème Dan,  2013

     – Yvan TEMANS, 6ème Dan,  2018

 

    * NDLR :  Prononcer « gui » svp, au même titre que Judogi (Judogui)

Inscrivez-vous
à la newsletter